News

White Christmas

White Christmas

Noël est arrivé sans prévenir, au bout de près de quatre mois de voyage. Quelques sapins artificiels posés çà et là à l’entrée d’un hôtel ou d’une station-service, des enfants aux bonnets rouges synthétiques de Père-Noël. Mais, voilà tout. Au pays des temples khmers, Noël est une incongruité, et le quotidien continue de se dérouler paisiblement.

noel
Pour parer à l’éventuel coup de blues de fin d’année, en voyant les amis et les familles se retrouver, on ruse. Depuis le calendrier de l’avent, au choix de l’étape du vingt-quatre décembre, on essaie d’établir un semblant de tradition. Puis, on constate avec surprise qu’on est déjà fin décembre. On n’a pas de cadeaux, on ne sait pas ce qu’on va manger au réveillon, mais, cette année, ce n’est pas grave.

AVENT
A Kep, station balnéaire au bord du Golfe de Thaïlande, on retrouve la mer, perdue depuis Bali ; le soleil, éclipsé par la pluie de Pursat. Et puis, nos amis les Gnous, égarés à Luang Prabang. Les retrouvailles sont joyeuses, agrémentées d’autres voyageurs rencontrés au gré de nos pérégrinations respectives. Barbara et Alexandre (Albatoor), Amandine et Joffrey. Nous embarquons tous pour l’île aux lapins pour une journée de baignades, de balade et de siestes dans les hamacs.

DSC01706 DSC01740IMG_7447_web

Le soir du vingt-quatre, on se retrouve au bord de la piscine de l’hôtel de Joffrey et Amandine, tenu par un couple de Français. Appâtés par le menu au foie gras et au fromage de Normandie. Nous avons sorti le meilleur de nos garde-robes, nous redécouvrons le goût du vin, oublié depuis notre départ. Le soleil se couche, quelques lanternes s’envolent dans le ciel limpide d’étoiles.

IMG_7467_web IMG_7454_web

IMG_7452_web
Puis, un arbre du voyageur transformé en éphémère sapin. Les cadeaux sont modestes, en taille et en nombre, il faut encore pouvoir fermer les sacs. Mais l’essentiel n’est pas là. Du moins, il faut essayer de les fermer pour finir de s’en convaincre.
A tous, un joyeux Noël sans neige, mais tout aussi blanc que le nôtre.

0 Comments