News

Thaïlande, village du monde

Thaïlande, village du monde

Depuis l’Indonésie, notre escale thaïlandaise n’est qu’une étape vers le Laos. Nous y reviendrons en janvier pour la découvrir.
Cependant, dès notre arrivée à Bangkok, une série de rencontres plus ou moins fortuites nous plonge presque aussitôt dans cette douceur de vivre, si caractéristique de la Thaïlande.
Le hasard d’une réservation sur le web nous conduit, dès la sortie de l’aéroport, dans un quartier éloigné du centre touristique de Bangkok. Le chauffeur de taxi a un petit rire sarcastique en découvrant la Guest House, bloc gris de béton assez peu avenant.

bouffe01
Tandis que nous attendons l’arrivée de la propriétaire, partie manger, nous croisons un couple de Français, Kaïla et David, qui s’étonnent de notre présence dans le quartier, 100 % thaï. Ils sont hébergés deux rues plus loin et nous proposent de les y accompagner. L’hôtel est atypique; il est tenu par Charlee, un Thaï un peu bohème, artiste peintre qui a décoré sa guest house bigarrée de ses toiles, des nus souvent suggestifs. Kaïla et David nous invitent à déjeuner avec eux sur la terrasse; la voisine, Phuk, prépare un merveilleux pad thaï dans la rue.

brochette

De chaque échoppe s’échappent des effluves de cuisine. Brochettes, soupes, étals de fruits exotiques, la tentation est permanente. Charlee, même si nous n’avons pas voulu déménager chez lui pour peu de nuits, nous accueille généreusement pour les repas. Sa terrasse tiendra de repère pour nos quelques jours à Bangkok.

miles_david
Dès le lendemain de notre arrivée, nous sommes rejoints par notre ami David qui sillonne le sud de la Thaïlande à vélo depuis quelques semaines. Il a bravé la circulation frénétique de Bangkok pour nous rejoindre avant de prendre la route vers le nord.
Il nous accompagne le soir à un dîner improvisé avec deux familles françaises, également autour du monde. Stéphane, Isabelle et Nell que nous appelons familièrement les « Gnous » et que Fred avait rencontré au printemps chez eux, à Lille. Jéromine, Aladin et leurs trois filles qui eux viennent d’arriver d’Inde. Nous nous suivons depuis quelques mois sur internet; le hasard fait que nous sommes tous en même temps à Bangkok.
Échange d’impressions, d’expériences. On a beau se connaître à peine, on a le sentiment de partager beaucoup. A commencer par les enfants qui se racontent des anecdotes du bout du monde, comme s’il n’y avait rien de plus naturel.
Autre hasard, le lendemain, celui de rencontrer Dorothée, une amie allemande, également en transit sur Bangkok.

Nous quittons la capitale le lendemain soir. Nous n’en aurons pas vu les principales places touristiques, leur préférant une vie de village dans notre quartier de Bangkok.
Un bus de nuit VIP – le service est digne d’une business class en avion – nous fait traverser le nord de la Thaïlande en une nuit, vers Chiang Mai, deuxième ville du pays.

moine
D’ici gravitent de nombreux touristes, passionnés de treks et de temples bouddhistes. Nous y retrouvons – nouvel hasard – Anke, une collègue et amie de Peggy, et son ami Laurent, en promenade pendant trois mois en Asie. Nous convenons de nous retrouver un peu plus loin sur le Laos, nos itinéraires semblent coïncider.
Le lendemain, les gnous croisés à Bangkok nous rejoignent dans notre hôtel. Nous décidons d’aller ensemble à la rencontre des éléphants et de profiter de quelques journées ensemble autour de la piscine. Une respiration également appréciée de Miles qui suit Nell, son aînée de quatre ans, dans ses moindres gestes, du petit-déjeuner au coucher.
Leurs conversations sont tendres à suivre. Entre les récriminations gastronomiques, Harry Potter, les dialogues de dessins-animés se glissent des récits de leur quotidien nomade.

 

miles_nell
Nous reprenons demain la route, à trois, gonflés par cette semaine de chemins croisés, destins de voyageurs, espoirs de se recroiser. Certitude qui ne s’encombre ni de date, ni de lieu précis – nous laissant surtout ce sentiment que la Thaïlande, autoroute touristique du sud-est de l’Asie, n’est rien d’autre qu’un village de voyageurs.

2 Comments

  1. yolaine dit :

    C’est vraiment sympa ces rencontres plus ou moins fortuites! Les photos sont magnifiques, quels souvenirs vous êtes en train de vous compiler!
    Mon oncle et ma tante ont vécu 3 ans en Thaïlande, ils en ont un excellent souvenir…

  2. Peggy dit :

    C’est vraiment drôle, effectivement, tous ces hasards. ça nous a fait le plus grand bien de retrouver quelques repères ! bises