News

Les Cactus

Les Cactus

En quittant Santiago, nous prenons conscience de l’étendue du Chili. Les trajets de bus sont longs, une trentaine d’heures pour rejoindre le nord du pays. Plus encore pour aller dans le sud. Pour nous alléger le trajet, nous nous arrêtons à La Serena, station balnéaire, où la côte aride est ciselée par les vagues du Pacifique. Nous les apercevons depuis la croix du Millénaire, construction de béton qui domine la ville voisine de Coquimbo. En contrebas, sur le port, des lions de mer agglutinés sur les rochers attendent les restes des poissons jetés par les restaurants du front de mer. Du haut des baraques, des dizaines de pélicans les observent.

IMG_9506_web IMG_9527_web IMG_9528_web IMG_9572_web IMG_9586_web

Depuis La Serena, nous repartons en direction de San Pedro de Atacama. La végétation se raréfie tandis que nous prenons de l’altitude. Oasis en plein milieu du désert, le village est le lieu de départ d’excursions vers les paysages lunaires alentours. Nous gravitons depuis notre hôtel dans des paysages désolés, mais magnifiques. Dunes de sable, canyons de schiste creusés par des océans disparus, une étendue d’eau sur le salar où de jeunes flamants roses prennent leur envol. Les étapes sont cadencées par les commentaires des guides hispanophones qui accompagnent notre montée dans la cordillère. Elle culmine à 4200 mètres, devant les lagunes de l’Altiplano. L’oxygène est plus rare, l’air frais. Miles réussit malgré tout encore à courir au milieu des paysages spectaculaires. Lacs d’eau salée d’un vert émeraude étincelant. De l’autre côté de la rive, des vigognes se reposent au bord de l’eau.

IMG_9967_web IMG_9765_web IMG_9856_web IMG_9871_web IMG_9941_web IMG_9950_web
Pour se reposer de l’altitude qui rend le sommeil léger, nous nous retrouvons à l’ombre du patio de la Rose d’Atacama, un hôtel-bibliothèque tenu par deux Français. Les romans de Luis Sepulveda sont en bonne place sur les étagères du bureau. La chanson de Dutronc résonne depuis la bibliothèque.  Aurélien nous indique des musiciens qu’on pourrait rencontrer en ville. Question de continuer notre collection de chansons du monde, après une pêche un peu maigre à Santiago.

IMG_0003_web IMG_9616_web IMG_9643_web
Nous rencontrons Jorge et Fabian du groupe Ataca Ama à quelques minutes du concert qu’ils donnent dans un restaurant de San Pedro. Ils nous donnent rendez-vous le lendemain dans une auberge de jeunesse colorée où ils nous interprètent une chanson aux rythmes du salar. Visage buriné par le soleil (« Soy pura sal »), voix éraillée par les années passées dans le désert. Difficile d’y vivre en tant que musicien, évidemment. Heureusement, le tourisme attire suffisamment pour leur permettre de donner des concerts hebdomadaires.

De retour au bord du Pacifique, à quelques kilomètres de la frontière péruvienne, nous glanons les derniers instants chiliens de notre périple. Nous aurons fait l’impasse sur la Patagonie et l’extrême sud, mais un tour de la planète impose des choix qui offrent autant de perspectives de futurs voyages. Nous avons fait celui du nord, des hautes altitudes et de la culture andine. Nous quittons le Chili pour une rapide traversée du Pérou en direction de la Bolivie. En remontant les Andes, nous continuons notre plongée dans l’Amérique latine.

0 Comments