News

Douce France

Douce France
Nous ne devions rester que quelques jours à Vientiane, mais une suite de rencontres nous amène rapidement à revoir nos prévisions. Grâce à Noussone, la femme de Jérémy, le guitariste d’Uluvus, nous faisons la rencontre de Mme Khamsoy à l’Institut Français. Toutes deux y enseignent le samedi. Mme Khamsoy est coordinatrice pédagogique de la section bilingue du Lycée de Vientiane, établissement de plus de trois mille élèves âgés de 10 à 17 ans, où les classes moyennes supérieures laotiennes envoient leurs enfants. Parmi eux, un peu plus de quatre cents élèves fréquentent les classes bilingues françaises. Mme Khamsoy, la soixantaine, nous explique dans son français irréprochable que la plupart des élèves préfèrent aujourd’hui apprendre l’anglais.

 

Miles Vientiane
Il faut bien admettre que les élèves de la classe C1-1 (10-11 ans) sont loin d’être bilingues. Ils restent souvent interdits devant nos questions ou nos explications et nous sommes obligés de recourir à l’interprétariat de Mme Khamsoy ou de ses collègues. Pour autant, l’enthousiasme des enfants, une fois qu’ils ont compris ce que nous attendons d’eux, est indiscutable. Ils se prêtent avec malice au jeu de la pâte à modeler magique, cherchent à entrer en contact avec Miles en le prenant en photo avec leurs téléphones portables.

 

En quatre jours et quatre séances d’une heure à peine, il faut cependant faire vite. Or, le modèle éducatif laotien s’avère redoutable dans l’art de la répétition. La balade de l’éléphant est apprise en l’espace d’une journée.

 

Balade de l'éléphant

 

Lors d’une dernière répétition menée au pas de charge, nous sommes prêts à monter sur scène. Car, le dernier jour de notre intervention coïncide avec les Jeux Interscolaires de la francophonie. Devant les officiels laotiens et français ainsi qu’une centaine d’élèves, il nous faut improviser un discours, puis chanter avec les élèves.

 

jeux

 

Nous participons ensuite à la passion collective autour de la joute qui a lieu sur l’estrade. Venus de quatre provinces du Laos, les élèves des classes bilingues s’affrontent et doivent répondre à des questions de français et de culture générale. Alors que les candidats sèchent à la question : « Dans quelle ville se trouve le château de Chambord ? », Miles court pour donner la réponse. « Trop facile, commente-t-il, ils ne vivent pas en France, pour eux, c’est compliqué« . Peut-être oublie t-il que nous lui avons glissé la solution dans l’oreille.

 

 

Notre intervention au Lycée de Vientiane se terminant tous les matins à neuf heures, nous retrouvons aussitôt après le calme de l’Institut Français voisin. Havre de paix et centre névralgique de la communauté française de Vientiane, on y croise de nombreux Laotiens qui viennent apprendre la langue ou assister aux nombreux évènements culturels.
Miles y passe de nombreuses heures, plongé dans les bandes-dessinées; nous renouons avec la presse française pour constater avec un peu de peine l’atmosphère métropolitaine moribonde qui s’en dégage. A mille lieues du calme rayonnant de l’Institut et de ce sentiment – sentiment que nous retrouvons de nos longs séjours respectifs à l’étranger – d’appartenance à une culture francophone encore vivace et positive.
Douce France. 
Comme ce réveil à quatre heures du matin pour découvrir – alors que nous n’y croyions pas – une équipe de France qui réalise l’improbable. Et cette amende honorable devant Miles au petit-déjeuner. Ne jamais cesser de croire en son pays.

 

La balade de l’éléphant :

 

2 Comments

  1. flangad dit :

    Bonjour!!
    Profitez bien de votre voyage au Laos… et surtout prenez votre temps. Le Laos ne s’apprécie pas au pas de course, mais en s’imprégnant du « rythme » du pays.

    Notre petit Victor (1 an e 1 mois) devra attendre encore 1 mois avant de découvrir ce pays… départ tout début Janvier pour un mois complet!!!

    Entre colombiens en vadrouille! salutations!!!!

  2. Super sympa comme rencontre tout ça, comme quoi prévoir c’est bien et laisser un peu de place au hasard des choses c’est tout aussi bien… Superbes photos et vidéos au passage ;-)